ÉquiAgglo répond au vidéo de la mairesse de Longueuil

Voir le communiqué de presse annexé – pour diffusion immédiate.

Hier, Mme Sylvie Parent, mairesse de la ville de Longueuil, a transmis à tous les maires et conseillers des cinq villes de l’agglomération de Longueuil, quelque 55 élus, un enregistrement vidéo  https://youtu.be/z487nkdB0aA dans lequel elle dénonce le lancement du mouvement ÉquiAgglo, une initiative de citoyens et d’élus qui tentent de redresser une iniquité imposée par la Ville de Longueuil depuis 15 ans. On aimerait entendre un cri du cœur, mais on y décode un cri de panique à peine contenu.

Au nom de la rectitude des faits dont elle se veut la seule défenderesse, elle utilise le document de présentation du lancement d’ÉquiAgglo et picore çà et là les éléments qui peuvent appuyer sa cause. Pourtant ÉquiAgglo a pris la peine d’inviter les représentants des villes à ouvrir le dialogue en cas de différend sur ses chiffres. Force est de constater que Longueuil n’a pas voulu et refuse toujours de se prêter à cet exercice qui aurait certainement été plus constructif et salutaire. Cette façon cavalière de faire s’inscrit malheureusement en droite ligne des 15 années de règne de la ville de Longueuil sur les quatre autres villes – que Longueuil aime décrire comme des partenaires. Ainsi, Longueuil a pu unilatéralement procéder au changement du calcul des quotes-parts pour ses propres intérêts en établissant une coalition avec une seule des quatre villes reconstituées, sans penser au mieux-être de l’ensemble des citoyens des autres villes.

Mme Parent ferme tout dialogue possible en déclarant, presque sous la forme de menace, que tout élu de Longueuil adhérant à ÉquiAgglo « se disqualifierait automatiquement du privilège de représenter notre ville ». Il nous semble que la mairesse qui quittera la vie politique avec une agglomération bancale comme héritage ne devrait pas se substituer aux principaux prétendants aux élections de novembre prochain.

Le mouvement ÉquiAgglo a été lancé le vendredi 7 mai, à six mois des prochaines élections municipales du 7 novembre prochain. Ce mouvement vise entre autres à doter les élus des villes de l’agglomération de Longueuil d’une plateforme d’échanges et d’actions afin de réformer le calcul de quotes-parts des villes liées qui totalisent 366M$, ainsi qu’améliorer la gouvernance et la reddition de compte. Une trentaine d’élus et candidats de toutes les villes qui forment l’agglomération, soit les villes de Boucherville, Brossard, Longueuil, Saint-Bruno-de-Montaville et Saint-Lambert, étaient présents.

Le Comité de gouvernance d’ÉquiAgglo

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée.